Sur un « scandale » qui n’en est pas un

Les réseaux sociaux en ont fait un « buzz », les médias leurs choux gras et les habituels pacifistes qui voudraient que l’on affronte le mal absolu avec des brassées de fleurs (ou, encore mieux, qu’on ne l’affronte pas du tout, dans la grande tradition munichoise…) s’en sont émus. La guerre au Mali a donc généré son premier « scandale » : un légionnaire du 2ème Régiment Etranger Parachutiste (2ème REP) a été photographié, il y a quelques jours, arborant un foulard à tête de mort, inspiré par le jeu « Call of Duty » (et que tout un chacun peut se procurer sur Amazon pour 9, 90 Euros). « Glaçant », « scandaleux », « inacceptable » ont été les qualificatifs les plus modérés employés par les com

Le point sur la situation à In Amenas

Vendredi 18 janvier à 13h00 GMT, la plus extrême confusion régnait encore sur le drame qui se déroule depuis mercredi à In Amenas, dans le sud de l’Algérie. Cette situation relativement inédite dans une prise d’otage de cette ampleur, impliquant plusieurs dizaines de ressortissants étrangers et plusieurs centaines d’Algériens, s’explique par deux raisons. D’abord, la zone d’In Amenas est désertique, éloignée de plus de 1300 kilomètres de la capitale et il est impossible de s’y rendre sans autorisation ni escorte. Aucun journaliste ou observateur étranger n’est donc présent sur place. De ce fait, l’on est obligé de se contenter de l’opacité traditionnelle de la « communication » officielle al

L'AUTEUR
RUBRIQUES

Par tags
Mes sites et blogs
Me suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Archives