Attaque terroriste de Saint-Quentin-Fallavier : première décapitation du type de celles de l'EI en Europe occidentale

26/06/2015

L’attaque terroriste perpétrée vendredi matin à l’entrée d’une usine de gaz naturel du groupe américain Air Products, à Saint-Quentin-Fallavier, démontre que les sites industriels en Europe occidentale représentent une nouvelle cible pour les terroristes. De nombreux messages de soutien à l’attaque ont été exprimés sur le net par des sympathisants de l’Etat Islamique(EI) ainsi que d’Al-Qaeda. Ceci laisse craindre d’autres attaques de ce type dans un avenir proche.

Pour rappel, l’attentat terroriste a eu lieu à 10:07 heure locale dans l’enceinte d’une usine de gaz naturel  appartenant au groupe américain Air Products, à Saint-Quentin-Fallavier, dans la région Rhône-Alpes,  dans le département de l’Isère, dans le centre-est de la France.  Précédemment à l’attaque, aux alentours de 9:50, une forte explosion suivie d’un incendie ont été rapporté.

 

Un homme se faisant passer pour un livreur à bord d’une camionnette auraient pénétré dans le site industriel et auraient ouverts plusieurs bombonnes de gaz/oxygène, en projetant le véhicule à l’encontre de celles-ci.

 

L’attaque aurait fait un mort et également deux blessés. Le corps de la victime aurait été décapité et sa tête aurait été accrochée  sur le grillage à l’entrée de l’usine. La tête porterait des inscriptions en arabe. A côté de la tête se trouvaient deux drapeaux islamistes un blanc et un noir portant également des inscriptions en arabe. La victime décapitée a été identifiée comme étant un chef d’entreprise du Rhône et l’employeur du suspect. Une quarantaine de personnes auraient été évacuées du site.

 

Aux alentours de 11:23, le principal auteur présumé de l’attaque, un homme de 35 ans d’origine nord-africaine, Yassin Salhi, a été interpellé et aurait crié « Allahou Akbar » (Allah est le plus grand) lors de son arrestation. Il résiderait dans le village de Saint-Priest dans le Lyonnais. Ce dernier serait connu des services de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) et fiché « S » (Sûreté de l’Etat) pour radicalisation depuis 2006. Il serait proche de la mouvance Salafiste. Cependant, la fiche n'a pas été renouvelée en 2008 et il n’aurait pas de casier judiciaire. Il serait marié et père de trois enfants.

 

Une personne supplémentaire a été interpellée peu après l’attaque dans le cadre de l'enquête. Cependant, cette personne a été relâchée plus tard dans la journée puisqu’aucun lien formel n'a pu être établi entre l'attaque et cet homme.

 

L’épouse de Salhi a également été arrêtée lors d’une perquisition à leur domicile et est actuellement interrogée.

II est vaut la peine d’indiquer que l’usine  de gaz naturel du groupe américain Air Products est l’un des principaux producteurs au monde de gaz industriels (oxygène, hydrogène, etc). Ce groupe emploie 400 personnes et dispose de trois entreprises en France, en ce compris à Beauvais dans le département de l’Oise, et à Strasbourg dans le département du Bas-Rhin. L’entreprise fait partie des sites classés Seveso, c’est-à-dire des sites impliquant des risques industriels majeurs impliquant des substances dangereuses.

 

Cette attaque à l’encontre du site industriel Air Products en Isère marque une tendance sécuritaire importante. La singularité de cette attaque réside tout d’abord en ce qu’il s’agit de la première décapitation commise par des terroristes islamistes en Europe occidentale. Ensuite, il s’agit de la première attaque terroriste confirmée frappant un site industriel.

 

Alors que ces dernières années en Europe des attaques terroristes ont eu lieu à l’encontre de sites touristiques et de centres juifs, l’attaque actuelle démontre également une certaine vulnérabilité des sites industriels dans le cadre de ce type d’attaque terroriste perpétrée par des « loups solitaires ». C’est en effet la première fois qu’un site industriel est visé.

 

Comme nous l’avons décrit plus tôt dans notre analyse, la propagande en ligne joue un rôle croissant dans la radicalisation des Musulmans résidant en France et dans l’inspiration d’attaques par des loups solitaires.  Dans une déclaration audio datant du 23 juin, le porte-parole de l’Etat Islamique, Abu Muhammad Al-Adnani, a exhorté à faire de la période du Ramadan le temps de « la calamité pour les infidèles… Chiites et apostats Musulmans ». 

 

Bien qu’encore non revendiquée, l’attaque terroriste à Saint-Quentin-Fallavier, a clairement un impact médiatique important. En effet, immédiatement après l’attaque, de nombreux messages de soutien ont été postés par des Islamistes radicaux sur les médias sociaux. Ceux-ci suggérant l’établissement de « Wilayat Faransa » (la Province ou le domaine français de l’EI) et encourageant à la perpétration d’autres attaques. Ces messages de soutiens laissent craindre une démultiplication de ce type d’attaque dans un avenir proche. 

 

Publié sur www.esisc.org

 

 

 

 

 

 

 

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload