Risques d'attentats contre les intérêts français extrêmement élevés

01/07/2015

Quatre attentats particulièrement significatifs ont été commis ces vendredi 26 juin et lundi 29 juin:

 

  • Attaque d’une mosquée chiite au Koweït (25 morts 202 blessés). Cette attaque a été revendiquée par l’E.I.

 

  • Décapitation et tentative d’attentat suicide à Saint-Quentin-Fallavier, Isère (1 mort, 2 blessés), France, par Yassine Salhi…  Plusieurs comptes Twitter identifiés comme étant utilisés par des sympathisants de l’E.I. se sont félicités de l’attaque et ont évoqué une « Bataille de France », mais aucune revendication officielle n’a été émise. Le procureur de la République de Paris, M. François MOLINS a confirmé mardi matin que cet attentat était lié à l’E.I. Il apparaît en effet, d’après certains témoignages, que Salhi avait été proche du groupe radical Forzane Alizza (« Les Cavaliers de la fierté »), dissous par le ministre de l’Intérieur le 1er mars 2012. Par ailleurs, Salhi a envoyé, après la décapitation de sa victime, deux clichés à un certain Sébastien-Yunès, un converti d’une trentaine d’année parti e n Syrie en novembre 2014 avec femme et enfant. Sébastien-Yunès se serait vanté, dans une communication téléphonique interceptée, d’être le « responsable » de l’attaque. Salhi a été mis en examen mardi soir pour « assassinat en relation avec une entreprise terroriste ».

 

  • Attentat massif contre un hôtel à Sousse, Tunisie(37 morts, des dizaines de blessés). Ifrikia Media, une Front Organisation naguère liée à AQMI et désormais ralliée à l’E.I. a revendiqué cette attaque et menacé d’autres actions, en Tunisie et  « dans le monde musulman durant le mois de Ramadan ». Il apparaît que l’auteur des faits, Seifeddine Rezgui, se serait entraîné en Libye, fin 2014, dans le même camp (lié à l’E.I.) et au même moment que les deux auteurs de l’attentat du Bardo du 18 mars 2015.

 

  • Attentat à la voiture piégée à Héliopolis, au Caire, contre le Procureur d’Etat Hisham Barakat. Cette attaque a été revendiquée par Al-I’qab Al Thawri. M. Barakat est, à ce jour, la plus haute personnalité tuée en Egypte dans un attentat.

 

 

Par ailleurs :

 

  • Un attentat contre les forces armées semble avoir été déjoué à Londres, samedi 27, à l’occasion de l’ « Armed Forces Day »

 

  • Le dénommé Nicolas Moreau a été interpellé ces jours derniers dans un aéroport parisien. Nicolas est le frère aîné de Flavien Moreau, premier Français condamné (par contumace) en novembre 2013 pour sa participation au djihad syrien. Nicolas a été interpellé après avoir été expulsé par les autorités turques et placé en garde à vue pour « association de malfaiteur en liaison avec une entreprise terroriste ». il a combattu en Syrie entre fin 2013 et juin 2015.  On ignore pour quelle raison il avait quitté récemment le territoire syrien et, donc, si son départ est lié à la préparation d’attentats en Europe.

 

  • Le groupe libyen Wilayat Barqah, affiliée à E.I. a revendiqué l’attaque d’une caserne à Lamlouda (près d’al-Bayda, dans l’Est du pays).

 

  • Une deuxième attaque au véhicule piégé a eu lieu en Egypte ce mardi 30 juin, dans l’après-midi, près du poste de police de la Cité du 6 Octobre, dans la banlieue du Caire.

 

  • Le ministère de l’Intérieur tunisien a lancé mardi après-midi un avis de recherche contre deux « terroristes dangereux » qui pourraient également avoir été entraînés en Libye.

 

 

Enfin :

 

  • On rappellera qu’E.I. avait appelé à « multiplier les attaques » durant le mois de Ramadan.

 

  • On soulignera qu’E.I. raffermit ses positions sur son terrain d’opération principal (Syrie/Irak).

 

  • Si les attaques au Koweït et en Tunisie ont été revendiquées par l’E.I. via des canaux crédibles, il n’en est pas de même, à l’heure où nous rédigeons, de l’attentat commis dans l’Isère, ce qui peut indiquer soit qu’il s’agit d’un « djihadiste isolé » motivé par la propagande d’E.I soit que d’autres « opérations » sont imminentes...

 

  • Pour faire face à la concurrence de l’E.I., plusieurs groupuscules djihadistes africains liés à al-Qaïda ont annoncé hier avoir fusionné pour créer Majlis Shoura Al-Qaeda.

 

  • On soulignera que les attaques précitées soulignent, une fois de plus, qu’E.I. est capable non seulement d’organiser/téléguider des attaques meurtrières (Koweït , Tunisie) mais aussi de susciter des attaques sans doute indépendantes commises par des éléments plus ou moins isolés à fort potentiel psychopathique. Ce dernier point est remarquable dans le cas de l’attaque commise en France, où le suspect Yassin Salhi semble avoir réglé des comptes personnels (assassinat et décapitation de son patron) dans le cadre d’une attaque terroriste plus large (tentative d’attentat suicide contre une installation de la société américaine Air Products).

 

  • On remarquera également qu’il s’agit de la première attaque contre une cible industrielle en Europe (ce qui élargit considérablement la quantité des cibles potentielles) et de la première décapitation dans le monde occidental. Pour rappel, des tentatives avaient été déjouées en Australie, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis  et en Belgique, mais il s’agit bien du premier passage à l’acte : l’une de ces « premières » qui sont de nature à susciter une imitation (effet copycat) ou une émulation.

 

  • L’attaque perpétrée au Koweït indique clairement la volonté de l’E.I. « d’exporter » la guerre dans les monarchies du Golfe. Cet attentat fait suite, en effet, à une action similaire menée le 22 mai dernier contre une mosquée chiite d’Arabie Saoudite.

 

  • L’attentat contre le Procureur Barakat indique quand à elle une montée en puissance de l’E.I. en Egypte.

 

  • Last but not least : la fondation de Majlis Shoura Al-Qaeda souligne l’intense compétition existant entre les deux principales mouvances salafistes armées et le risque induit d’une augmentation des attentats de manière à « occuper le terrain » médiatique…

 

  • On signalera enfin que ces attaques (en particulier celles de Sousse et de Saint-Quentin-Fallavier) ont donné lieu à un intense trafic sur les comptes « twitter » identifiés comme étant réellement liés à E.I.

 

Les éléments mis en avant ci-dessus nous amènent à émettre le bulletin d’alerte suivant :

 

 Jusqu’à nouvel ordre et, en tout cas jusqu’à la fin du Ramadan (alentours du 17 juillet 2015), il y a lieu de considérer qu’un risque extrêmement élevé d’attentats existe contre les intérêts occidentaux, et singulièrement contre les intérêts français, aussi bien dans le « monde musulman » qu’en métropole. 

 

Dans le « monde musulman », outre la zone syro-irakienne et la Libye, cette alerte concerne plus particulièrement (mais pas exclusivement) les pays suivants :

 

  • Afrique du Nord :

  • Tunisie

  • Maroc

  • Egypte

 

  • Moyen Orient :

  • Liban

  • Arabie Saoudite

  • Koweït

 

  • Sahel et Afrique sub-saharienne :

  • Mali

  • Niger

  • Cameroun

  • Tchad

  • Mauritanie

  • Nigéria

 

  • Asie :

  • Philippines

  • Thaïlande (Sud)

 

Les cibles visées peuvent être des intérêts industriels et commerciaux, des représentations diplomatiques, la présence de militaires français ou le tourisme. Le but recherché étant d’infliger une létalité maximale (cf Sousse), les complexes hôteliers, centres commerciaux et lieux de loisirs et de rassemblements d’étrangers pourraient être particulièrement visés.

 

De même, pourraient être visées les entreprises/marques  particulièrement symboliques de la présence française et/ou liées à des programmes d’Etat ou d’importance particulière.

 

ATTENTION : nous rappelons que cette liste n’est pas exhaustive, la présence de cellules ou d’envoyés de l’E.I. ayant été signalée  ces derniers mois dans de nombreux pays.

 

Dans le monde musulman, nous recommandons:

 

  • D’annuler/différer les déplacements non essentiels

  • De renforcer les mesures de sécurité des installations

  • De profiter de la période estivale pour conseiller/inciter les conjoints et enfants à regagner la France ou des pays Européens

  • D’inciter les expatriés à éviter les rassemblements et la fréquentation d’évènements publics

  • D’inviter les expatriés à éviter tout déplacement/excursion dans les lieux isolés

  • De signaler tout déplacement aux autorités consulaires

  • D’inciter les expatriés/missionnaires à limiter les signes extérieurs les désignant comme ressortissants français

  •  D’être extrêmement attentif aux rapports avec l’environnement local et à l’évolution des relations avec les employés locaux

 

En métropole, nous recommandons :

 

  • De renforcer les mesures de sécurité autour des entreprises de secteurs « sensibles »

  • D’être extrêmement attentif aux signes de radicalisation au sein du personnel

  • D’être extrêmement attentif à l’évolution de tout conflit pouvant opposer les employés entre eux ou une partie des employés à l’encadrement autour de thématiques communautaires, y compris si cette problématique concerne une seule personne

  • En cas de doute, de prendre contact rapidement avec les autorités compétentes

 

Publié sur www.esisc.org

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload