Purges espagnoles

14/11/2018

 

La Guerre d'Espagne (1936-1939) reste un sujet peu exploré par la BD et c'est dommage, car elle offre nombre d'opportunités. 

 

Dans un beau récit, le scénariste Yann (auquel on doit, une quarantaine de séries créés ou reprises) et le dessinateur André Juillard (entre autres : « Les 7 vies de l’Epervier » et 7 albums de « Blake et Mortimer ») reviennent sur un épisode longtemps occulté de la Guerre d’Espagne. Au risque de remettre en cause certaines idées reçues.

 

Loin de la légende des combattants républicains purs et idéalistes, il est bon de se rappeler, en effet, que si Franco l’a emporté, il ne le doit pas seulement au soutien de l’Allemagne et de l’Italie fascistes et à la lâcheté des démocraties française et anglaise, mais également aux crimes de Staline.

 

Non content de mettre la main sur les réserves d’or de la République, le petit père des peuples et ses valets du NKVD ont en effet dépensé beaucoup plus d’énergie à « purger » les Brigades internationales de leurs éléments douteux qu’à combattre les fascistes.

 

Trotskystes et anarchistes (qui, cela étant dit, n’étaient pas eux-mêmes des anges…) ont fait les frais de cette exportation des purges staliniennes sur les rives de l’Ebre.

 

A travers la liaison entre la milicienne républicaine Lulia et le pilote soviétique Roman, c'est cette autre réalité de la guerre d'Espagne que Yann et Juillard nous font découvrir. Un album passionnant, donc, mais aussi très agréable à lire du fait de son dessin classique (dans le meilleur sens du terme) et superbement mis en couleurs.

 

Double 7, Yann et Juillard, Editions Dargaud, 2018

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload