Claude Moniquet

Dans l’excellente mini-série « The Company » (tirée du roman de Robert Littell) qui raconte un demi-siècle d’histoire de la CIA, le jeune Jack McAuliffe, agent débutant (en 1948) à la Station de Berlin, est qualifié à un moment « d’apprenti du Sorcier » (le Sorcier étant le chef de Station, Harvey Torriti).

Le sorcier peut changer, mais, en ce qui me concerne, je pense que je serai un éternel apprenti (ceux qui veulent trouver un double sens à cette affirmation en sont libres, je ne peux ni démentir ni confirmer…) : toujours à la recherche d’une nouvelle expérience ou d’une nouvelle connaissance et insatiable curieux.

Pour le reste, et pour faire court et simple : je suis un touche-à-tout, un homme d’un autre siècle qui a déjà eu au moins trois vies. Ancien journaliste (« Le Quotidien de Paris », « Le Point », « L’Express », « La Tribune de Genève », « Valeurs actuelles », « Le Journal du Dimanche », « La Marche du siècle » etc…) ; ancien des « Services » (ici, pas la peine de s’étendre…) ayant servi la Boîte (et aussi, quand même, un peu, la France…) pendant 20 ans ; co-fondateur d’une société privée de renseignement et de conseil stratégique (ESISC ; www.esisc.org). Une quatrième vie ? Auteur spécialisé dans le renseignement, la sécurité globale et le terrorisme, avec une vingtaine d’ouvrages au compteur.

Ma cinquième vie, elle, commence à peine : auteur de fiction (BD, romans, et, qui sait, télévision ?)

J’oubliais : consultant de médias (CNEWS et RTL) pour les questions de sécurité.

Avec ce blog, je n’ai d’autre ambition que de commenter la marche du monde, de parler de mes passions, d’étaler mes humeurs, de dire du bien de mes amis et d’étriller mes adversaires (au besoin avec mauvaise foi).

Quatre informations non classifiées, pour finir : marié à une artiste bourrée de talents et trop modeste, je suis bon cuisinier, fou des Chats (et j’adore les animaux en général) et j’assume pleinement le fait d’être un « laïcard » militant.

Une devise : « Griffe et Mords la main qui te menace » (en abrégé : « Griffe et Mords ! » ; merci Cassiopée pour cette inspiration….)

Voilà, je crois que c’est clair, net et aussi complet que cela peut l’être. Quoi ? Vous dites ? Il y aurait des trous dans cette mini-biographie ? Ah oui, tiens, c’est vrai, il y a des trous. Et même des ellipses et quelques propos allusifs. C’est vraiment curieux…

Bon, là-dessus, je retourne tailler ma pierre….