Un grand flic s’en est allé….

J'apprends le décès, mardi dernier, de Pierre Ottavioli (90 ans). Il y a quelques mois, j'avais eu la chance grâce à mon ami "Jo" Querry (qui fut lui-même un cador de la police « à l’ancienne » et a aligné de nombreux succès avant de passer dans le privé) de déjeuner avec lui et une brochette de grands flics, en active ou retraités. C’était Chez Denise, à La tour de Monthléry, un bon vieux bistrot des halles qui en a vu défiler des générations de porteurs de flingues de la Préfecture…. C’était un midi, et nous avons été sages, mais on a quand même fait une belle bringue. Ottavioli est arrivé en retard. Pour raison d’embouteillages, il avait abandonné sa voiture près de l’Etoile et avait dû t

A quand un chat à l’Elysée ?

(Photo : Pouf 2017) Le Macron-Bashing continuant jour après jour, c’est loin de tout esprit polémique, je me félicite de l'adoption du chien Nemo par Emmanuel Macron. Adoption réalisée à la SPA, en plus, ce qui est un beau geste quand on sait le nombre de malheureux recueillis chaque semaine par cette institution et les autres refuges ! Mais j’ose poser LA question : pourquoi n'y-a-t-il jamais de 1er Chat à l'Elysée, contrairement à ce qui se passe aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne ? Nos amis Grand-Bretons vont même plus loin et donnent aux chats des ministères un titre et un statut officiel : celui de Chief-mouser ! Il existe sur cette noble (et utile) fonction une très belle page Wikipé

Attentats de Barcelone : premiers enseignements

(Photo : Ouest-France) Les attentats de Catalogne ne correspondent pas du tout à ce que nous avons vu ces derniers mois en Europe - des attaques « low cost », à la voiture bélier ou au couteau commises par une ou, au maximum, deux à trois personnes. On a ici, quelque chose qui ressemble bien davantage aux attentats du 13.11 : au moins une dizaine d’acteurs, sans doute plus, plusieurs modes opératoires (des voitures béliers à Barcelone et Cambrils, et des véhicules piégés prévus mais qui, heureusement n’ont pas pu être alignés suite à la destruction de l’atelier de fabrication de bombes à Alcanar dans la nuit de mercredi à jeudi, enfin, les fausses ceintures explosives peut-être destinées à f

« L’attentat » qui n’en était pas un

A Sept-Sors (Seine-et-Marne), un homme fonce en voiture sur une terrasse, tue une jeune fille et blesse gravement 12 personnes. Il est suicidaire, en overdose de médicaments, « sous influence » de produits hallucinogène, n’est pas armé et se rend sans aucune résistance ni revendication à la police qui découvre qu'il a déjà tenté un suicide la veille. Mais ce n'est pas assez pour certains : depuis deux jours, les réseaux sociaux sont envahis par ceux qui VEULENT y voir un attentat et qui semblent frustrés que ce ne soit pas le cas. Ce « simple » drame ne leur suffit pas. Affligeant, triste, décourageant de voir une tragédie exploitée de la sorte... L’enquête confirme pourtant, en 24 heures,

Quelques mots sur l’attentat de Levallois-Perret

Les événements de ce matin à Levallois-Perret et de 14H00 à Marquise (sur la A16, entre Boulogne-sur-Mer et Calais) prouvent que : 1) la menace est toujours présente mais imprévisible pour les attentats « low cost »; 2) Les caméras de sécurité si souvent décriées, sont nécessaires : elles ont permis l’identification rapide du véhicule ; 3 ) La parfaite coordination des forces de sécurité et leur efficacité sont une réalité. Mener une opération d’interception sur une autoroute et capturer vivant le suspect, ce n'est pas rien...

Adieu à Gonzague Saint-Bris

Cruel été 2017, décidément. Après Claude Rich, Jeanne Moreau, Jean-Claude Bouillon, Sam Sheppard, Robert Hardy, c'est Gonzague Saint-Bris qui s'est tué cette nuit dans un accident de voiture, en Normandie. Essayiste, écrivain, journaliste, figure du « néoromantisme », c'était un homme séduisant et libre bourré de talents et élégant et aussi un autodidacte. Ce dernier point explique sans doute que, très jeune, je me sois attaché à ses écrits....

Adieu, Menouar Alem

(Photo : Jeune Afrique) Nous venons d'apprendre la disparition de notre ami Menouar Alem, emporté à 62 ans par un cancer foudroyant. Très grand diplomate marocain, Menouar fut, entre autres choses, et de nombreuses années, un exceptionnel représentant du Maroc auprès de l'Union Européenne. Nous avons passé tant de bons moments avec lui ! Jamais nous n'oublierons sa gentillesse, son intelligence, sa finesse, sa grande classe et son rire. « Le vrai tombeau des morts est le cœur et la mémoire des vivants » ! Au revoir Menouar...

L'AUTEUR
RUBRIQUES

Par tags
Mes sites et blogs
Me suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Archives