Dieudonné : pour une (sordide) provocation de plus…

Je l’avoue, je suis de ceux que Dieudonné a fait rire. Mais c’était il y a longtemps. Au siècle dernier, en fait. Quand il formait un irrésistible duo avec Elie Semoun et que les deux complices dézinguaient à tour de bras les poncifs raciste et l’extrême-droite. A l’époque où, comme l’écriront un jour Nathalie Simon et Etienne Sorin dans Le Figaro, il était « peut-être le meilleur d’entre eux » [les humoristes]. Mais cela, c’était avant le grand basculement. Quand il a affirmé, dans une interview à France Soir de mars 2000, que « Les Noirs » n’étaient considérés que « comme des clowns pour le Blanc esclavagiste » et qu’il n’y avait « pas beaucoup de différences entre les patrons de TF1 et le

En Iran, ne prenons pas nos désirs pour des réalités…

Depuis plus d’une semaine, maintenant, l’Iran est le théâtre de manifestations défiant le pouvoir. Mais malgré ce que l’on peut lire ici ou là, ce n’est pas tant d’une contestation politique et d’un combat pour plus de démocratie qu’il s’agit mais plutôt d’une révolte populaire, peu structurée, sans dirigeants et motivée par la situation économique du pays, l’appauvrissement de la population et la corruption du régime. Et en fait, c’est peut-être plus grave. Rien à voir a priori, donc, avec la dernière vague de contestation qui avait secoué le pays, ce fameux Mouvement vert du printemps 2009. A l’époque il s’agissait, essentiellement pour la jeunesse urbaine et les étudiants, souvent issus d

L'AUTEUR
RUBRIQUES

Par tags
Mes sites et blogs
Me suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Archives